Le calendrier de l’avent de bières

Ca fait quelques années maintenant que le calendrier de l’avent de bières est à la mode et pour la première fois, j’ai cédé à la tentation de m’en prendre un. On en trouve partout, du site web spécialisé qui propose une sélection pointue aux enseignes de grande distribution (même chez les hard discounteurs) dont la qualité du contenu peut être très variable. Les prix sont eux aussi très variable, d’une trentaine d’euro (le moins cher que j’ai pu trouver) à près de cent euro.

Pour ma part, n’ayant pas un budget énorme, j’ai opté pour celui de mon supermarché, à 40 euro. Sans avoir vu le contenu avant, j’aurais hésité vu le prix, de peur de me retrouver avec des bières étrangères bas de gamme. Mais ce n’était pas le cas avec une sélection de bières majoritairement belges de bonne qualité et de brasseries connues. Pour n’en citer que quelques unes, il y avait une Westmalle, une Gouden Carolus, une Tongerlo, une Corsendonk, une Green Killer, 2 bières de chez Lindemans, une Queue de Charrue, trois sortes de Levrette, une Trappe,…

A 1,66 euro la bière, je ne fais certes pas de grandes découvertes gustatives puisque ce sont essentiellement des classiques de la bièrothèque belge, mais ça me permet de déguster des bières que je n’avais pas encore eu l’occasion de boire à un prix tout à fait correcte. En effet, à 1,66 euro la bière, ça ne fait pas très cher, une Westmalle ou une Trappe (deux bières trappistes) se vend aux alentours de 2,30/2,50 euro en commerce.

Par contre, je n’ai pas réussi à tenir le rythme de 1 bière par jour. Quelques soucis de santé et la fatigue de fin d’année auront eu raison de ma détermination. Je les ai donc stockées, prêtes à être testées. Et j’ai le temps car les DLC sont plutôt longues, généralement 2020. Là non plus, pas de surprise avec l’écoulement de stock de vieille bière.

Un ami à pris un calendrier plus spécialisé avec une sélection de micro-brasseries artisanales, mais il est plutôt déçu. Il a du mal à apprécié les goûts particuliers de certaines bières, trop de fruit pour l’une, trop amère pour l’autre, ou même “trop salé” m’a-t-il dit. Nous aurions du échanger nos calendriers en fait, lui aurait apprécié des bières belges plus classiques et moi, j’aurais adoré découvrir ces saveurs différentes. L’année prochaine, c’est probablement vers ce genre de calendrier que je me tournerai, même s’il coûte deux fois plus cher.

Et voilà à quoi ressemble un calendrier vide, c’est triste.

Partager sur facebook
Partage sur Facebook
Partager sur twitter
Partage sur Twitter
Partager sur linkedin
Partage sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partage sur Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ils me font confiance

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services